Les Habitations Sainte-Germaine-Cousin: le générique de la fin

Un projet de l’envergure des Habitations Sainte-Germaine-Cousin représente un défi colossal et nécessite la contribution d’un grand nombre d’individus aux différentes étapes du projet. Rappelons que le projet a nécessité plus de 10 ans d’effort et de travail et que son parcours a été jonché d’obstacles et de rebondissements.

Maintenant que l’immeuble est occupé par ses locataires, nous avons voulu rendre hommage à au moins 475 personnes qui ont travaillé, à un moment ou à un autre, sur le projet.

Cet exercice inédit permet de rendre compte de l’envergure du projet, de sa complexité et de la mobilisation nécessaire à sa réalisation.

Voici donc le générique de la fin…

Pour ceux qui se posent la question, nous continuerons à publier de l’information sur le chantier de l’église !

Une visite virtuelle !

Le 1er décembre, les premiers locataires se sont installés dans l’immeuble flambant neuf des habitations Sainte-Germaine-Cousin. Le chantier est maintenant terminé et il ne reste que quelques détails à peaufiner. Pour célébrer la fin du chantier, nous vous proposons une visite virtuelle des habitations!

DSC02214

Les résidences pour personnes âgées en légère perte d’autonomie

À la sortie de l’ascenseur, le premier détail qui saute aux yeux est la couleur éclatante de la peinture de certains murs. Chaque étage est ainsi caractérisé par une couleur qui lui est propre afin d’aider les personnes âgées à se repérer plus facilement. Sur chaque palier, à proximité des ascenseurs, une salle polyvalente a été aménagée afin de créer un lieu de rencontre et une salle polyvalente.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Grâce aux courbes du bâtiment, les couloirs entre les logements ne ressemblent pas à de longs tunnels ténébreux, comme c’est trop souvent le cas dans les grands immeubles à logement. Au contraire, les espaces de circulation sont plutôt accueillants et se dévoilent graduellement, au fur et à mesure que l’on avance et les murs aux couleurs éclatantes égayent l’espace. Aucun mur intérieur n’a été construit de manière courbe afin de réduire les coûts du projet et pour simplifier la construction. Pour ces raisons, le corridor est composé de plusieurs pans de murs droits. Grâce à cette technique, la forme sinueuse du bâtiment, qui a été déterminée à la suite d’une charrette, n’a pas vraiment entraîné de surcoût de construction, car les espaces intérieurs ont été simplifiés autant que possible.

Le dernier étage des habitations donne accès à une terrasse sur le toit. Au moment de la visite, cette terrasse était déjà recouverte de neige. Au printemps les éléments mécaniques qui parsèment la terrasse seront dissimulés derrière des bacs de plantation.

DSC02240

La section PAPA compte 122 appartements 3 ½ et 4 appartements 4 ½. Chaque logement est doté d’une cuisine complète, d’entrées laveuse/sécheuse et d’un balcon. Des fenêtres coulissantes ont été installées pour que les locataires puissent installer une aire climatisée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si les logements ne sont pas de facto adaptés pour les personnes à mobilité réduite, ils ont tous été conçus pour être facilement adaptables. Par exemple, des barres d’appui ont déjà été installées et la hauteur des comptoirs a été prévue en conséquence. D’ailleurs, il n’y a pas d’armoire sous les lavabos pour accommoder les fauteuils roulants. Des rampes d’accès peuvent être installées à tout moment dans les logements, car la Corporation Mainbourg en a acheté pour chaque logement. Les comptoirs et les armoires de la cuisine peuvent également être entièrement transformés pour accommoder les personnes en fauteuils roulants. Des niches ont été aménagées dans les corridors afin de permettre aux locataires de personnaliser l’espace. Ces alvéoles aident particulièrement les personnes atteintes d’Alzheimer à se repérer.

Le rez-de-chaussée

Les usages qui génèrent le plus de bruit et le plus d’achalandage ont évidemment été localisés au rez-de-chaussée.

La salle à manger, dotée d’un toit angulaire, est éclairée par un ciel étoilé. Initialement, les luminaires devaient être disposés au plafond de manière aléatoire, mais comme il était impossible de les installer sans planification, les architectes ont dû malgré tout dessiner l’endroit exact où ils seraient installés. La salle à manger est entièrement fenestrée et établit un lien visuel avec l’extérieur. Une rutilante cuisine commerciale flambant neuve jouxte la salle à manger.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est également au rez-de-chaussée que sont situés les locaux de la ressource intermédiaire. Évidemment, cette section de l’immeuble a d’abord été conçue pour répondre aux besoins médicaux des patients.

Le couloir central est éclairé par de grands luminaires recouverts d’un tissu élastique qui diffuse et adoucit la lumière. Le mobilier, dont le spectaculaire bureau d’accueil, a été fait sur mesure afin de s’agencer à l’architecture du bâtiment. Une salle commune et une salle à manger ont été aménagées à l’extrémité de l’immeuble, dans un espace entièrement vitré. À partir de cette salle, les résidents auront pratiquement l’impression d’être à l’extérieur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les espaces communs et les espaces mécaniques

Fait rare dans un grand immeuble résidentiel, une trappe à recyclage a été construite en plus de la trappe à déchet traditionnel et un réservoir d’huile de cuisson usagée a été installé. Ces installations permettront de réduire substantiellement la quantité de matière résiduelle produite par les locataires.

Les ascenseurs choisis sont à fonctionnement hydraulique plutôt qu’à câble. L’avantage de ces modèles, c’est que leurs moteurs doivent être localisés au sous-sol plutôt que sur le toit, ce qui diminue le nombre et la taille des éléments mécaniques sur le toit. Ce choix s’impose lorsqu’une terrasse est construite sur le toit.

Entre l’église et les habitations, on retrouve la salle avec les équipements pour la géothermie. Une immense trappe a été construite au-dessus de cette salle, car l’équipement a une durée de vie d’environ 25 ans, après quoi il faut habituellement tout remplacer. La trappe d’accès facilite donc l’évacuation du matériel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fin de la visite!

La réalisation du projet des habitations Sainte-Germaine-Cousin a été un projet complexe qui a nécessité 8 ans de développement. Nous sommes donc très fiers de vous présenter le résultat de cette grande aventure. Prochainement, nous publierons la liste de toutes les personnes ayant contribué à la réalisation de ce projet audacieux, ainsi qu’une mise à jour sur l’avancement des travaux de l’église. Vous pouvez également regarder l’ensemble des photos du projet en consultant notre billet précédent!

Quelques nouvelles en provenance du chantier

Les travaux de finition des habitations Sainte-Germaine-Cousin se poursuivent à un rythme soutenu. Les 126 logements attendent maintenant d’être visités une seconde fois par les professionnels pour une nouvelle série de déficiences. Cette deuxième vérification sert principalement à s’assurer que tous les correctifs qui devaient être apportés suite à la première série de déficience ont été faits. Par la suite, si tout est conforme aux plans, les logements seront fin prêts. De plus, la terrasse en bois du quatrième étage, destiné aux résidents des 126 logements, est maintenant complétée. C’est un autre signe que la livraison des logements approche à grands pas. On peut espérer qu’ils seront occupés pour Noël prochain. Parallèlement, la fin des travaux au rez-de-chaussée va bon train. L’étage sera prochainement visité pour une première série de déficiences. Une fois les mises au point réalisées, l’ensemble du bâtiment sera presque terminé !

042L’aménagement extérieur commence à prendre forme. Les bordures de béton délimitant l’espace asphalté destiné au stationnement et à l’accès au bâtiment sont coulées. Il reste à asphalter, faire les trottoirs, réaliser l’aménagement paysager et plus particulièrement installer le mobilier destiné à la ressource intermédiaire (RI) dans les cours extérieures. Ce mobilier se compose de balançoires, de gazebos, de tables, de bancs, etc.

020

003

Une partie du projet sera bientôt complété, mais il reste encore du chemin à faire avant que l’ensemble du site soit complètement fonctionnel. Néanmoins, il devient de plus en plus facile de s’imaginer différentes générations y cohabiter en harmonie afin d’animer ce site.

006

Et l’église…

En ce qui concerne l’église de Sainte-Germaine-Cousin, les travaux iront bientôt de l’avant. En effet, les plans des ingénieurs et des architectes sont presque finalisés. Une fois le tout complété, les plans et devis serviront de balises pour l’appel d’offres. Cette étape sert à sélectionner au meilleur prix un entrepreneur apte à réaliser les travaux. De manière générale, l’aménagement intérieur de l’église, en centre de la petite enfance (CPE) et en salle multifonctionnelle, représente un défi en raison de l’architecture unique du bâtiment.

Que se passe-t-il avec l’église ?

Les travaux de désamiantage terminés, il est temps de passer à une autre étape de la transformation de l’église Sainte-Germaine en centre de la petite enfance (CPE). Avant d’entamer les travaux dans le bâtiment, il importe de bien les planifier. En ce sens, les dessins d’exécution sont en développement en collaboration avec les ingénieurs. Ces plans sont finaux et illustrent l’ensemble des travaux à être réalisés par l’entrepreneur. Cette étape de planification des travaux permet à l’architecte de coordonner ce qui a trait à la mécanique du bâtiment (ventilation, plomberie, électricité, chauffage, etc.) avec l’architecture afin d’obtenir un résultat qui est à la fois beau et fonctionnel.

Un plancher pas comme les autres

Il y deux défis principaux sur lesquels planchent les professionnels de l’aménagement.

Le premier défi porte sur le nouveau plancher technique qui sera ajouté dans l’église. Ce type de plancher est légèrement surélevé afin d’insérer, par exemple, la ventilation, la plomberie et le réseau électrique. Cette façon de faire permet de ne pas encombrer le toit et de ne pas cacher les formes intéressantes que possède le bâtiment. Ainsi, à l’exception de l’éclairage au-dessus des aires de jeu qui sera installé sur une retombée centrale, tous les autres éléments mécaniques se trouveront sous les pieds des usagers.

Le second défi réside dans la façon de bien agencer les divisions du CPE aux murs existants qui sont à la fois très hauts et de forme convexe. La forme inhabituelle des lieux, malgré les contraintes qu’elle amène, donnera au final, un résultat très intéressant sur le plan architectural. Ainsi, les 80 enfants du CPE auront la chance de profiter d’un environnement original pour s’épanouir.

Les travaux d’aménagement à l’intérieur de l’église débuteront par la construction du plancher technique, au mois de novembre prochain. Pendant ce temps, les travaux sur le bâtiment principal se poursuivent.

012

St-Germaine-26_HDR

La fin approche !

Du côté des habitations Sainte-Germaine-Cousin, l’échéancier tient toujours la route. Ainsi, l’extérieur est terminé à 95 %. Il reste seulement à installer un peu de briques et de revêtement métallique.

À l’intérieur, 86 % des travaux sont complétés. La moitié des logements ont été inspectés par des professionnels, afin d’identifier les déficiences. Cette étape du processus est cruciale, car elle permet de voir si la construction et l’installation de chacun des éléments qui composent le bâtiment sont conformes à ce qui était indiqué sur les plans. Du même coup, cela permet à l’architecte de livrer un produit abouti et satisfaisant.

Il reste encore deux mois avant de terminer les travaux sur ce bâtiment. Signe que la fin approche, certains murs ont même déjà reçu un coup de pinceau.

082_stitch070